Question posée à la rédaction des DNA

suite au courrier des lecteurs « La tache qui salit notre identité »

publié le samedi 3 janvier 2015

 

 

Messieurs,

le courrier susmentionné comporte les termes suivants : « état civil germano-nazi » et « racines boches-nazies ».

Je ne veux pas perdre mon temps à répondre à l’individu qui a commis ces lignes dont le niveau bat des records, je me contenterais d’une simple question à votre rédaction.

Je vous rappelle que nombre de vos lecteurs sont allemands, ou ont des origines allemandes, ou de la famille ou même des amis chers, en Allemagne ou en Autriche.

J’aimerais donc savoir comment interpréter votre choix de publier sans la moindre coupure pareil courrier, s’agit-il d’un signal ?

Le signal que les DNA ont modifié leur ligne rédactionnelle et que nous allons désormais voir fleurir dans vos colonnes des termes tels que : « youtres », « bougnoules » et autres « niakoués » ?

Si votre actionnaire principal, le Crédit Mutuel, a décidé de s’investir dans le trafic d’armes, l’idée n’est peut-être pas si mauvaise de créer une ambiance de guerre civile en Alsace. L’histoire et l’actualité en ont souvent fait la preuve : en montant les communautés les unes contre les autres, on parvient souvent à des résultats financièrement juteux.

Et puisque le fric justifie tout, les bénéfices d’une banque valent bien quelques milliers de morts.

Mais je me trompe peut-être. Auquel cas, la moindre des choses que vos lecteurs sont en droit d’attendre de votre rédaction, sont des excuses publiques ainsi qu’une explication détaillée de ce qui a mené à la publication de ce texte injurieux, digne des pires torche-culs racialistes du début du XXe siècle.

J’invite toutes les lectrices et lecteurs de la présente à la diffuser le plus largement possible, et notamment d’en adresser une copie soit à la direction du Crédit Mutuel, soit aux personnels du Crédit Mutuel de leurs connaissances.

In elsässischer Verbundeheit!

Joseph Schmittbiel