Il faut le voir pour le croire. Un ami m’a fait parvenir les documents de campagne de Valérie Wackermann et Alain Caps, candidats PS aux départementales sur le canton de Lingolsheim. Enfin, quand je dis PS, il faut vraiment être motivé pour découvrir leur couleur politique. Au recto, les lettres PS n’apparaissent nulle part ! Je me suis amusé à mesurer la taille de leur logo (la rose et le poing, au verso, en-bas à droite) sur leur carte postale, alors que celui-ci doit normalement être la première chose visible sur un document, ici il fait à peu près 2 x 3 millimètres ! Hé les copains ! Y a un truc qui passe pas ? Vous avez du mal à assumer ?

 

Mais ce n’est pas tout. On sait que depuis 1918, les socialistes ont toujours été assimilationnistes, détestant la culture alsacienne, sa langue, son accent, cachez-moi ces bouseux que je ne saurais voir ! Or, que ne decouvré-je pas au bas de leur tract ? Une phrase en alsacien ! Enfin, en alsacien, là encore, il faut le dire vite, tenez-vous bien, c’est du lourd :

 

Ejeri Foorhaarte sin oej onseri!

 

Cette chose est censée être la traduction de la phrase : « Vos priorités seront les nôtres ! ». Sauf qu’ici, on est au degré zéro de la traduction, non seulement la personne chargée du boulot s’est plantée dans le sens du mot mais en plus elle a laissé passer une coquille qui rend le tout incompréhensible.

 

Dans un dictionnaire français-alsacien sous « priorité », on peu effectivement trouver le mot « Vorfahrt » ou, si on y tient, « Foorfaart », au pluriel « Foorfaarte ». Sauf que « Foorfaart » est un terme qui s’applique uniquement au code de la route et pas du tout au sens de « priorité dans la vie » ou « priorité en politique ». Ici, c’est bien « Priorität » qu’il aurait fallu employer, exactement comme en allemand…

 

Mais si par-dessus le marché on remplace le f du milieu par un h, le résultat ne veut plus rien dire du tout. C’est tout simplement affligeant, mais surtout, cela révèle le mépris de ce parti pour la chose alsacienne. Faut-il les regarder de haut ces Alsaciens qui jactent encore la langue de leurs ancêtres, pour oser leur balancer un torchon pareil au visage tout en attendant leur suffrage !

 

Cette incroyable lâcheté devant ses propres responsabilités, cette incapacité à assumer la tête haute un bilan, en affichant tout naturellement ses couleurs, et ce mépris du peuple, font du PS le principal pourvoyeur de voix du FN. Et c’est tout naturel : plus le FN sera fort, mieux le PS pourra limiter les dégâts. Un calcul politicard minable, qui je l’espère va se retourner contre ses initiateurs.

 

Pour les Alsaciennes et les Alsaciens, une seule solution : ni PS, ni FN, ni UMP ! On vote Unser Land !!!

 

Joseph Schmittbiel