Supplique à l’attention de nos responsables politiques et religieux.

 

Messieurs,

 

l’attentat du 7 janvier contre Charlie Hebdo et son traitement médiatique ont exacerbé les ressentiments de nombreux compatriotes envers la communauté musulmane. Les actes islamophobes se multiplient, et le racisme en général reprend du poil de la bête.

Dans ce contexte, il me semble que le rôle des responsables politiques et religieux est plus que jamais d’adopter un comportement exemplaire se traduisant par des actes bien plus que par des paroles.

L’un de ces actes, qui aurait dû être effectué depuis bien longtemps, est désormais arrivé à échéance, il ne peut plus être reporté : c’est l’intégration pleine et entière de l’islam dans le régime des cultes de notre droit local alsacien mosellan.

Cette décision aurait l’avantage de donner un signal fort non seulement à la population d’Alsace Moselle, mais au-delà de nos frontières, en France et en Europe. Ce serait une marque de solidarité envers nos frères et sœurs musulmans, à un moment où ils en ont fort besoin.

Je sais bien que des obstacles existent, notamment l’absence de hiérarchie ecclésiastique dans le culte musulman. Mais ces obstacles ne sont-ils pas ridicules au regard de la gravité de notre situation ?

A vous tous, responsables politiques et religieux d’Alsace et de Moselle, je demande d’entreprendre les démarches nécessaires à la réalisation de cet acte de paix.

Dans le cadre de la réforme territoriale imposée à l’ensemble du pays par quelques députés de l’Assemblé nationale, il aura également l’avantage de démontrer que l’Alsace n’a pas été abandonnée, qu’elle ne subira aucun préjudice, et que ses responsables s’engagent malgré tout à moderniser son droit local.

Dans l’espoir que mon message touchera les cœurs d’hommes de bonne volonté, je vous prie d’agréer, Messieurs, l’expression de ma haute considération.

 

Joseph Schmittbiel

Courrier adressé à :

 

Christian Albecker, président du directoire de l’Eglise protestante de la Confession d’Augsburg d’Alsace et de Lorraine.

 

Jacques Banner, président du consistoire israélite du Haut-Rhin

 

Charles Buttner, président du Conseil général du Haut-Rhin

 

Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg

 

René Gutman, grand rabbin de Strasbourg et du Bas-Rhin

 

Guy-Dominique Kennel, président du Conseil général du Bas-Rhin

 

Christian Krieger, président de l’Eglise protestante réformée d’Alsace et de Lorraine

 

Mohamed Moussaoui, imam de la Grande mosquée de Strasbourg

 

Philippe Richert, président du Conseil régional d’Alsace

 

Patrick Weiten, président du Conseil général de Moselle