Alsace Des questions qui dérangent – Les médias en parlent !!!

Alsace Des questions qui dérangent – Les médias en parlent !!!

Ce jeudi 19 avril,

j’étais invité sur Alsace 20 pour parler du livre,

vous pouvez voir l’interview en cliquant ici !

 

Les échos dans la presse (cliquez sur les articles ou sur les titres) :

 

Dernières Nouvelles d’Alsace :

L’auteur n’y va pas avec le dos de la cuillère, appuyé sur une solide documentation et une iconographie variée. Il bouscule ainsi bien des idées reçues (…).

Jacques Fortier /  10 avril 2018

px

DNA édition de Wissembourg du 26 avril 2018 :

px

Der Westen :

Es wird sehr wahrscheinlich noch lange über dieses Büchlein diskutiert und argumentiert werden. Die Fakten, die darin dokumentiert sind, hat der Verfasser sorgfältig ausgewählt und aufgezeichnet.

JPZ /  Heft 1/2 2018 65. Jahrgang

 P1050705

Breizh-Info :

160 pages de questionnement, de recherche, d’argumentation, de commentaires et de documents iconographiques. Bonne densité pour un livre qui à l’avantage de mettre certains points sur les i et montre que la « Vérité » est souvent plurielle mais jamais monolithique…

Eric Abgraal /  18 mars 2018

 

Mittelbadische Presse :

Was der Schriftsteller und Übersetzer aus Straßburg derzeit von sich gibt, hätte ihm zur falschen Zeit eine Nachbarzelle neben Abbé Faria auf Château d’If oder eine Pritsche neben Papillon auf der Teufelsinsel eingebracht.

Hans Roschach /  11. April 2018

Schmittbiel

 

l’ami hebdo :

Joseph Schmittbiel ne laisse rien sous le tapis. L’histoire et la politique sont très présentes et l’auteur tord le cou avec délectation à certains clichés tenaces. Une bibliographie fournie de 15 pages permet d’approfondir le sujet.

Joël Hoffstetter /  14 avril 2018

seppi

D’HEIMET zwische Rhin un Vogese :

Une lecture abordable, scrupuleusement référencée. Une pierre angulaire à la reconstitution de la fierté de pérenniser l’histoire, la vraie histoire de l’Alsace.

 März 2018

HEB’DI Le lanceur d’alerte alsacien :

Ce livre est une excellente base pour ceux qui veulent connaître l’histoire et les malaises qu’a connus la région. Aujourd’hui, il est primordial de connaître son histoire pour mieux comprendre celle des autres.

 Avril 2018

.

La critique d’un ami lecteur, publiée sur facebook :

 

Je ne pourrai pas résumer 160 pages en quelques lignes dans un mail, mais voici simplement quelques unes de mes impressions:

- la page de couverture, avec son graphisme, sa très belle illustration et ses couleurs qui pètent, percute, et plaît beaucoup (mes publications sur Fràtzbuech annonçant la sortie du livre ont été partagées plusieurs dizaines de fois): le livre est attendu!

- la diversité et le nombre de sujets abordés (histoire, géographie, identité,…) permettent d’avoir, en un seul ouvrage, un instantané de l’Alsace et de ses revendications,

- citations page 6 (et ailleurs dans le livre, ex.: Simone WEIL): quelle pertinence!

- anectode sous la photo page 11, j’adore !

- J’ai initialement été surpris de la position (dans le livre) du chapitre « Les germains ont-ils vécu en Alsace » (ordre non chronologique), avant de m’apercevoir que tu ne parlais plus là d’Histoire, mais d’interprétation de l’Histoire!

- page 58: portail hollywoodien du Struthof: je suis tombé par hasard sur une page Facebook abordant le sujet (« Camp de concentration de Natzweiler-Struthof »): ils utilisent une photo de ce portail pour illustrer leur page!

- la richesse des documents (courrier Martin BORMANN p.65) et des illustrations/photos,

- citation d’André BORD page 89: gìbt’s wìrrklich so Àrschlecher ìn unsri Heimet??? (même si la trahison du Peuple par nos hommes Politiques semble être parfaitement maîtrisée en Alsace…),

- texte (Jacobinisme Mulhousien) p91 à 93: exceptionnel, peut-être le meilleur passage du livre!

- le chapitre « Politique » (à partir de la p. 125) est nickel. Les définitions (régionalistes, etc…) rappelées en début de chapitre seront utiles à certains…,

Le livre est très agréable à lire! Tu disais que, sur l’aspect Historique, des lecteurs de Bernard WITTMANN n’apprendraient rien de neuf… mais pour les autres, ceux qui n’ont pas (encore) lu les ouvrages (volumineux) de Bernard, c’est une bonne entrée en matière.