Votons cohérent !

Votons cohérent !

par Joseph Schmittbiel

Je ne peux qu’espérer que la majorité des Alsaciens ait bien compris que Philippe Richert ne défendra pas leurs intérêts, qu’il n’est redevable de rien à ses électeurs, qu’il doit sa carrière et sa place actuelle à son parti, et que ce n’est pas avec lui qu’on verra renaître l’Alsace de ses cendres.

 

Mais dans la perspective des élections de ce dimanche 6 décembre 2015, j’avoue que je ressens également un certain agacement lorsque je vois des gens brandir le Rot un wiss, affirmer se sentir alsaciens et faire en même temps l’éloge de Madame Le Pen et du FN.

 

Soyons clairs : qu’un tel ou une telle ait envie de voter FN, grand bien lui fasse ! Ce n’est pas moi qui vais le lui reprocher ! En revanche, on est en droit d’exiger un minimum de réflexion avant de passer à l’acte de voter, non ?

 

L’Alsace va bientôt disparaître. N’ayant plus d’existence administrative, elle va, en quelques générations, sombrer définitivement dans le folklore et n’être plus qu’un souvenir pour des habitants qui grandiront dans ce nouvel espace qui leur servira de repère : l’ALCA.

 

Ce processus est la conséquence parfaitement logique du centralisme parisien. La logique jacobine de l’assimilation exige de chacun de nous qu’il ou elle renonce à ce qu’il est pour devenir français. On ne peut pas être français et vouloir élire son parlement local, on ne peut pas être français et vouloir que ses enfants apprennent la langue de leurs ancêtres alsaciens, bretons, mosellans, basques ou occitans à l’école.

Le parti qui défend le plus ce nationalisme intransigeant est sans conteste le FN. Monsieur Philippot a démontré qu’il était l’ennemi du Platt. En Alsace, les rares cadres du parti qui ont cru pouvoir défendre l’identité alsacienne ont été vertement rappelés à l’ordre par la chef.

 

Quitte à choquer certains de mes camarades, je ne ferai pas au FN le plaisir de le traiter de parti fasciste, ni même d’extrême-droite. Le FN est tout simplement une clique de politiciens professionnels qui vivent très bien de la rente que nous leur payons. Leur seul but est d’être des califes à la place du calife. Regardez-les siéger depuis des décennies au parlement européen sur lequel ils ne cessent de vomir : c’est cool la vie de parlementaire ! Et vivent les indemnités !

 

Le FN est un parti parisien issu du système jacobin, médiatiquement, il a été créé par François Mitterrand pour casser la droite. Depuis, les socialistes ont abandonné les chefs d’entreprises, les salariés, les paysans, les fonctionnaires, les chômeurs, bref les gens normaux, pour ne plus défendre que les patrons de banques et de très grandes entreprises. Ça fait belle lurette qu’il n’y a plus aucune différence entre les Républicains et le PS.

 

En conséquence, la seule chose qui puisse encore pousser un homo sapiens à voter PS, c’est la peur de la « bête immonde » incarnée par le FN. Voter FN, c’est donc aussi maintenir vivante la seule et unique raison d’exister du parti socialiste.

 

Les Alsaciens et Mosellans qui tiennent à leur région, qui espèrent la voir vivre malgré tout, n’auront donc pas d’autre choix ce 6 décembre que la liste NON à l’ACAL, OUI à nos régions. C’est le seul et unique moyen de sortir du trio infernal : Républicains/PS/FN, la dernière chance pour nos régions.

Joseph Schmittbiel