Qui suis-je ?

 

  Dix-sept années d’activité en tant que traducteur français-allemand (dans les deux sens), m’ont amené à travailler sur des textes comptant parmi les plus beaux de la littérature : Büchner, Jarry, von Horváth, Molière, Schiller, Sartre, Zuckmayer, Wedekind sont quelques-uns des auteurs que je me suis appliqué à faire comprendre au public de l’autre langue.

  De prestigieuses institutions mais aussi des entreprises me font confiance. Dans le cadre de mon travail, j’ai servi de passerelle linguistique aux plus grands noms du théâtre contemporain, français et allemands.

  Mais je n’ai jamais oublié mes origines et mon dialecte alsacien (je pratique l’alémanique de Strasbourg). Traducteur de Germain Muller, et tout récemment de Marie Hart, j’ai aussi eu la chance d’accompagner Bernard Freyd à l’époque de sa fameuse création du « Kuntad Mensch ».

  J’envisage ce métier un peu comme un passeur, le traducteur est celui qui rapproche les cultures, parfois dans un contexte difficile. En Alsace il l’est doublement, car la langue allemande y est chargée d’une faute qu’elle n’a jamais commise, c’est ce qui a fait de moi un traducteur engagé.

  Cela sonne comme un paradoxe, car bien sûr, plongé dans son travail, le traducteur a le devoir de rester neutre. Mais il est également un acteur de la société dans laquelle il vit. Fasciné par la richesse de nos langues et la diversité humaine, je ne peux rester muet face à l’éradication programmée de ma culture alsacienne. Diffuser mon savoir et ma réflexion sur le sujet est bien la moindre des choses que je puisse faire.

  Tout ce qui concerne l’Alsace, son histoire (la grande et la petite), sa littérature et sa politique au sens large, me passionne ! J’attends vos mails avec impatience !