Les actes du colloque Joseph Rossé sont en vente !!!

Ce colloque s’est tenu le 28 octobre 2017 au Grand Hôtel Bristol à Colmar. J’étais invité pour évoquer la vie de Marcel Stürmel, camarade de lutte et d’infortune de Joseph Rossé. Vous trouverez ci-dessus la vidéo de mon intervention.

Merci à Nicolas pour la réalisation des vidéos, vous trouverez les liens vers les différentes interventions en cliquant ici.

La journée fut très riche en informations, c’est pourquoi Michel Krempper, président du Cercle Joseph Rossé, avait promis que les actes du colloque seraient rapidement publiés. Promesse tenue !

CJR_ACTESCOLLOQUE_SCAN1eCOUV

Présentation :

Joseph Rossé (1892-1951) est le plus éminent homme public que l’Alsace ait connu dans la première moitié du XXe siècle. Lourdement condamné en 1947 dans un procès de l’Épuration, il sort aujourd’hui de la damnation mémorielle dans laquelle il a alors été enfermé. En effet, soixante dix ans après, un Cercle Joseph Rossé a été créé en vue de le faire connaître aux jeunes générations. Ainsi, le 28 octobre 2017, s’est tenu à Colmar un colloque binational réunissant historiens et juristes franco-allemands pour étudier la levée définitive de l’interdiction de mémoire frappant ce grand Alsacien. Le présent opus rassemble les différentes interventions présentées durant cette Journée.

 Table des matières

Introduction

  • Accueil et ouverture : Nadia Hoog 
  • Introduction en langue régionale : Joseph Schmittbiel 

 

Joseph Rossé jusqu’à la Seconde Guerre mondiale

  • L’Alsace politique entre 1919 et 1939 : François Waag, historien.
  • Joseph Rossé et l’Union Populaire Républicaine (UPR) : Eric Ettwiller, professeur agrégé d’histoire.
  • Camille Dahlet, le libre-penseur, avec Rossé jusqu’au bout : Jean-Claude Streicher, journaliste et historien.
  • Marcel Sturmel, homme politique et historien de la Heimatbewegung : Joseph Schmittbiel.

PTDC0082

Marcel Sturmel 1900-1972

 

Durant l’annexion nazie.

  • Joseph Rossé durant la Seconde Guerre mondiale : Michel Krempper, biographe de Joseph Rossé.
  • Rossé à la tête de l’Alsatia Verlag : Dr. Ekkehard Blattmann, Uni. Heidelberg, Bochum (D).
  • Jean Keppi et Joseph Rossé dans la conjuration contre Hitler : Jean-François Thull, historien.

 

Après 1945.

  • Joseph Rossé et l’Epuration : Jean-Laurent Vonau, historien du droit, Uni. Stras.
  • La recomposition politique en Alsace après la Libération : Jean-Michel Niedermeyer, enseignant d’histoire. 
  • Le procès devant la Cour de Justice en 1947  : Michel Krempper, historien, biographe de Joseph Rossé.

 p1030727

Réhabiliter Joseph Rossé, le sens d’une action.

  • Réflexion sur une demande en réhabilitation de Joseph Rossé : Jean-Paul Sorg, philosophe.
  • Précisions juridiques concernant le procès Rossé : Dominique Vonau, premier Président honoraire de cour d’appel.
  • Réhabilitation ou révision du procès de Joseph Rossé ? : Me Jean-Michel Paulus, avocat au Barreau de Colmar, ancien Bâtonnier.       
  • Réhabiliter Joseph Rossé, rejuger le passé ou rejuger un homme ? :Me Frédéric Goerke, avocat au Barreau de Mulhouse.

 

Conclusion

  • Propos conclusif en langue régionale : Joseph Schmittbiel.
  • En guise de conclusion : Michel Krempper.  

 

  Sans titre

Comment se procurer le livre ?

 3 possibilités :

1) soit une commande par la Poste, adressée au trésorier du CJR (Maurice Gerber 49 rue Charles Grad 68000 Colmar) avec un chèque de 19 € ( à l’ordre du Cercle Joseph Rossé) correspondant au prix TTC du livre augmenté des frais d’envois.

2) soit une commande en ligne, en cliquant sur ce lien.

3) soit l’acheter à la librairie de l’association Culture et Bilinguisme 5, boulevard de la Victoire à Strasbourg.

Pourquoi lire les actes du colloque Joseph Rossé ?

Voici comment les « spécialistes » du Mémorial d’Alsace Moselle nous présentent Joseph Rossé : le texte est un petit bijou de perfidie, jugez plutôt.

Joseph Rossé, autonomiste, liquidateur des assurances françaises, responsable du bureau des indemnisations, il prend surtout le contrôle de la société Alsatia, ce qui va lui assurer les moyens de poursuivre son propre jeu politique.

Rien de ce qui est écrit ici n’est totalement faux, mais d’une part, cette présentation se trouve sur le mur noir du parcours, là où l’on retrouve tous les méchants collabos, face au mur blanc où sont recensés les résistants. D’autre part, la formulation laisse supposer que Rossé n’a agit que pour son enrichissement personnel. Pas un mot sur toutes les activités de résistance que la société Alsatia lui a permis de développer, pas un mot sur les nombreuses vies sauvées, pas un mot sur ses contacts avec les conjurés du 20 juillet 1944.

Mais ce n’est pas tout : cette présentation malhonnête se double d’une incompétence crasse, car pour représenter Rossé, on nous sert la photographie de Joseph Oster ! Directeur général de l’hôpital civil de Strasbourg qui, tout comme Rossé, faisait partie des Nanziger. La direction du Mémorial a été prévenue par courrier de cette erreur, mais après dix mois de fermeture pour rénovation, elle est toujours là ! Preuve que la rigueur historique n’est pas le souci du Mémorial.

Vous trouverez cette même photographie de Joseph Oster avec une légende exacte cette fois-ci, ici, sur le site des archives municipales de Strasbourg. Enfin, je rappelle que comme on peut le découvrir dans cette vidéo, l’incompétence évoquée ici n’est pas un cas isolé.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir !

P1050107