Stopp Ramstein 10 – 11 juin 2016 Pour la paix !

Voici le lien vers ma précédente vidéo qui explique la situation de Ramstein : http://hewwemi.net/stopp-ramstein-agi… Voici le lien vers le discours de Willy Wimmer : https://kenfm.de/wimmer-ramstein-10-6/ et le lien vers le discours d’Albrecht Müller : https://kenfm.de/albrecht-muellers-wa…  ...

Stopp Ramstein ! Agissons pour la paix !

  Cliquez ici pour vous rendre sur la page du site Stopp Ramstein ! Vous pourrez vous inscrire au camp, à la chaîne humaine et trouver toutes les infos pratiques.  Ici se trouve la page facebook du mouvement. Cliquez ici pour entendre le discours du président Eisenhower en 1961 que j’évoque dans cette vidéo....
Nos Loups Noirs, notre histoire, nos espoirs

Nos Loups Noirs, notre histoire, nos espoirs

  Ewald Jaschek est mort. Ce mardi 12 avril 2016 à Village Neuf, Catherine Dahmane et quelques camarades ont accompagné Pierre Rieffel sur sa tombe pour y déposer une gerbe, qu’ils en soient ici remerciés.   Je ne vais pas retracer l’histoire des Loups Noirs, j’invite les lecteurs qui veulent la découvrir à consulter la bibliographie ci-dessous. J’aimerais simplement préciser les raisons qui me poussent à m’incliner devant leur courage.   Le monde médiatique et politique dans lequel nous baignons nous invite, nous incite, nous enjoint de juger les personnes et les choses exactement de la même manière qu’il nous pousse à consommer : à la va-vite et surtout sans réfléchir. Cette fille a une plastique irréprochable ? Fais comme elle, mange ce yaourt, achète ces godasses, souscris la même assurance, prends un crédit comme elle ! Ce type a mis le feu à une baraque du Struthof ? Il s’est rendu à des réunions néonazies en Allemagne ? Maudit soit-il ! Tu dois l’exclure de la communauté des humains ! Et surtout veille en toute circonstance à te distancier de sa personne et de ses actes !   Le pire, c’est qu’ici je n’exagère pas d’un iota.   Pour moi, les Loups Noirs, c’est avant tout l’histoire d’une immense douleur humaine, des histoires individuelles avec des valises pleines de souffrances, des destins brisés qui se rencontrent dans un contexte politique particulier, et qui, pour crever l’abcès, passent à l’action.   Le détonateur, c’est la parole interdite.   Si la république française était une démocratie, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, un grand parti chrétien social régionaliste aurait vu le jour en Alsace. Ayant son siège...
« Le nom du bidule » un courrier de Wittmann aux DNA

« Le nom du bidule » un courrier de Wittmann aux DNA

Ne tombons pas dans le piège Au lieu de s’occuper, avec le peu de moyens dont ils disposent, des vrais problèmes des populations, voilà que les élus de l’ACAL perdent leur temps à plancher sur le nom à donner à cette prétendue région qui n’est qu’une construction technocratique vide de toute substance historique, culturelle, économique ou géographique, de nature à créer un lien. Une région purement administrative qui n’aura jamais le moindre pouvoir normatif. Aussi, ce débat est-il consternant car comment nommer quelque chose qui n’existe pas ? Ne tombons pas dans le piège tendu et traitons cette affaire de nom par l’ignorance !   Car c’est bien d’un jeu de dupe qu’il s’agit. En effet, nos politiques se rendent bien compte que la démocratie a été bafouée dans cette affaire de fusion sans consultation des populations. Alors, pour faire bonne figure, ils nous proposent maintenant de voter pour le nom de ce « bidule » dont personne ne veut : on veut nous forcer à boire un infâme breuvage que tous trouvent indigeste… mais pour que la bouteille soit plus présentable, démocratiquement parlant, on nous donne le choix de l’étiquette à coller dessus ! « C’est comme si on nous poussait dans le corbillard… mais en nous laissant le choix de sa couleur », a expliqué Andrée Munchenbach !   Reste les trois noms retenus : Grand-Est : qu’est-ce à dire ? On est toujours à l’Est de quelque chose. La Heimat des Alsacien, c’est une terre avec une histoire millénaire qui ne peut se réduire à un simple point cardinal. Champagne-Rhin : nos viticulteurs producteurs de vin et de crémant d’Alsace (concurrent du Champagne) vont être contents de...

Le régime local d’assurance maladie est en danger !

Mobilisez-vous ! Ci-dessous, pour aller plus loin dans la connaissance de cette spécificité, regardez la conférence des responsables du régime local organisée par le parti Unser Land le 30 janvier 2016 à Sélestat : Deuxième partie : https://www.youtube.com/watch?v=vmtQIhLreoA      ...
Angela Merkel est responsable du naufrage européen

Angela Merkel est responsable du naufrage européen

par Bernard Wittmann   En décidant unilatéralement d’ouvrir toutes grandes les portes de l’Allemagne aux flots de migrants se pressant aux frontières européennes, Angela Merkel a envoyé un message catastrophique en direction du Moyen-Orient et du Maghreb. Immédiatement, de nouvelles masses humaines, chassées par la guerre, la misère des camps de réfugiés ou le chaos froidement organisé par les Occidentaux dans cette région stratégique, se sont alors mises en marche vers le prétendu eldorado allemand. La Grèce et l’Europe centrale eurent alors à faire face, seuls et démunis, à la déferlante migratoire. Et bientôt, l’Europe tout entière se mit à tanguer jusqu’à menacer tout l’édifice européen d’écroulement. La chancelière porte ainsi l’entière responsabilité de la désintégration de l’espace Schengen à laquelle nous assistons aujourd’hui et probablement de l’Europe : « Danke Mutti Merkel ! ».   Mais il y a plus grave, en prenant seule cette ahurissante décision, sans consulter préalablement ses partenaires européens, elle a fait montre d’une arrogance absolue et d’un intolérable mépris pour ses alliés. En effet, la chancelière ne pouvait ignorer que l’ensemble des pays de l’UE serait impacté par sa décision : les millions d’hommes et de femmes qui allaient se ruer vers l’Allemagne allaient poser, tôt ou tard, d’inévitables problèmes à toute l’Europe qui est un espace de libre circulation. Une telle décision nécessitait donc un consensus préalable des peuples européens en vue de l’élaboration d’une politique globale de maîtrise du flux migratoire, des frontières, mais aussi d’accueil des millions de migrants qui frappent à nos portes.   La chancelière a mis l’Europe en plein désordre Les conséquences des frasques d’Angela Merkel se sont avérées catastrophiques pour l’Europe...
Un nouveau départ vers l’autonomie de l’Alsace !!!

Un nouveau départ vers l’autonomie de l’Alsace !!!

par Bernard Wittmann Les dés étaient pipés En tant qu’Alsaciens, avons-nous encore un avenir dans ce pays ? Après ces élections régionales la question mérite d’être posée. Les jacobins de Paris veulent notre mort et le système est totalement verrouillé. Quel espoir pouvons-nous avoir dans ce pays qui nous montre si peu de respect et dont le projet quasi obsessionnel est d’en finir avec nos particularités pour nous faire disparaître en tant que peuple. Regardons ces dernières élections régionales. Il apparaît clairement que, pour les autonomistes alsaciens, l’espoir d’envoyer des représentants à l’assemblée de l’ACAL était quasi nul compte tenu du faible poids numérique des Alsaciens dans cette méga-mégalo région grande comme deux fois la Belgique : les dès étaient donc pipés ! Et comment mener campagne pour intéresser les Champenois, les Ardennais et les Lorrains francophones à nos problématiques alsaciennes ? C’est mission impossible : les intérêts des trois régions qui composent l’ACAL sont trop divergents et les points de convergences quasi nuls ! Résultat, la liste régionaliste/autonomiste de Jean-Georges Trouillet n’a obtenu que des scores proches de 1% dans les deux autres régions (à l’exception de la Moselle où elle a totalisé 2,12% des voix). Et les excellents scores réalisés en Alsace, 12,65% dans le Haut-Rhin et 10,07% dans le Bas-Rhin, ne suffirent pas pour rattraper ce retard. Ainsi, le parti Unser Land, devenu le 3e parti d’Alsace, derrière le FN et les partis coalisés de droite LR-UDI-Modem, n’aura-t-il aucun représentant dans l’assemblée de la grande région, son score global sur l’ACAL (4,74%) n’ayant pas dépassé les 5%. Ainsi, 70 000 électeurs alsaciens ne seront tout simplement pas représentés : ils comptent pour des...
Votons cohérent !

Votons cohérent !

par Joseph Schmittbiel Je ne peux qu’espérer que la majorité des Alsaciens ait bien compris que Philippe Richert ne défendra pas leurs intérêts, qu’il n’est redevable de rien à ses électeurs, qu’il doit sa carrière et sa place actuelle à son parti, et que ce n’est pas avec lui qu’on verra renaître l’Alsace de ses cendres.   Mais dans la perspective des élections de ce dimanche 6 décembre 2015, j’avoue que je ressens également un certain agacement lorsque je vois des gens brandir le Rot un wiss, affirmer se sentir alsaciens et faire en même temps l’éloge de Madame Le Pen et du FN.   Soyons clairs : qu’un tel ou une telle ait envie de voter FN, grand bien lui fasse ! Ce n’est pas moi qui vais le lui reprocher ! En revanche, on est en droit d’exiger un minimum de réflexion avant de passer à l’acte de voter, non ?   L’Alsace va bientôt disparaître. N’ayant plus d’existence administrative, elle va, en quelques générations, sombrer définitivement dans le folklore et n’être plus qu’un souvenir pour des habitants qui grandiront dans ce nouvel espace qui leur servira de repère : l’ALCA.   Ce processus est la conséquence parfaitement logique du centralisme parisien. La logique jacobine de l’assimilation exige de chacun de nous qu’il ou elle renonce à ce qu’il est pour devenir français. On ne peut pas être français et vouloir élire son parlement local, on ne peut pas être français et vouloir que ses enfants apprennent la langue de leurs ancêtres alsaciens, bretons, mosellans, basques ou occitans à l’école. Le parti qui défend le plus ce nationalisme intransigeant est sans...