Salü bisamme!

Soyez les bienvenus ! Seid willkommen!

Histoire de l’Alsace et indépendantisme alsacien

Une vidéo réalisée courant 2019 dans le cadre du projet « En quête d’Alsace » de Christian Hahn et Michel Deutsch. Voici le commentaire de Bernard Wittmann au sujet de cette interview : Il faut écouter tout ce que dit Joseph Schmittbiel dans cette vidéo. Il colle parfaitement à la vérité historique et, à bien des égards, fait voler en éclat la chape de plomb destinée à maintenir les Alsaciens dans l’ignorance de leur histoire propre.  À maintes reprises, il casse les insupportables clichés faits pour occulter ou travestir. Mais aussi, il propose une autre voie pour l’Alsace, une voie pour sortir de la sujétion, une voie libératrice et démocratique : celle de l’émancipation pour enfin donner aux Alsaciens le droit élémentaire de disposer d’eux-mêmes. Ce faisant, il témoigne d’un courage rare dans ce pays où la population, infantilisée et tenue dans l’ignorance de son passé, vit toujours dans un rapport dominé-dominant. B. Wittmann 30 décembre... Weiterlesen...

Alsace Des questions qui dérangent – Les médias en parlent !!!

Ce jeudi 19 avril 2018, j’étais invité sur Alsace 20 pour parler du livre, vous pouvez voir l’interview en cliquant ici !   Les échos dans la presse (cliquez sur les articles ou sur les titres) :   Dernières Nouvelles d’Alsace : L’auteur n’y va pas avec le dos de la cuillère, appuyé sur une solide documentation et une iconographie variée. Il bouscule ainsi bien des idées reçues (…). Jacques Fortier /  10 avril 2018 DNA édition de Wissembourg du 26 avril 2018 : Land un Sproch : Ces questions et surtout les réponses que donne l’auteur remettent en question, sans ménagement, beaucoup de «vérités» admises, l’argumentation est étayée par de nombreux témoignages, documents, et abondamment illustrée. Robert Greib /  N° 206 / juin 2018 Der Westen : Es wird sehr wahrscheinlich noch lange über dieses Büchlein diskutiert und argumentiert werden. Die Fakten, die darin dokumentiert sind, hat der Verfasser sorgfältig ausgewählt und aufgezeichnet. JPZ /  Heft 1/2 2018 65. Jahrgang   Breizh-Info : 160 pages de questionnement, de recherche, d’argumentation, de commentaires et de documents iconographiques. Bonne densité pour un livre qui à l’avantage de mettre certains points sur les i et montre que la « Vérité » est souvent plurielle mais jamais monolithique… Eric Abgraal /  18 mars 2018   Mittelbadische Presse : Was der Schriftsteller und Übersetzer aus Straßburg derzeit von sich gibt, hätte ihm zur falschen Zeit eine Nachbarzelle neben Abbé Faria auf Château d’If oder eine Pritsche neben Papillon auf der Teufelsinsel eingebracht. Hans Roschach /  11. April 2018   l’ami hebdo : Joseph Schmittbiel ne laisse rien sous le tapis. L’histoire et la politique sont très présentes et l’auteur tord le cou avec... Weiterlesen...

Alsace Des questions qui dérangent – les rendez-vous avec l’auteur !!!

  Alsace, des questions qui dérangent !   36 questions, 36 textes courts et impertinents pour faire le tour de l’Alsace !   (Extrait de l’avant-propos) Le but de ce petit recueil est de soulever quelques questions que ne posent, sous cette forme en tout cas, ni les grands médias alsaciens, ni surtout le monde politique alsacien, ou ce qu’il en reste, puisqu’il a fondu dans le Grand Est. Puisse cette promenade à travers la thématique alsacienne donner aux lecteurs qui se sentent alsaciens l’envie d’en apprendre plus sur le sujet, car le savoir est la première marche vers l’émancipation.   Histoire, géographie, identité, langue, symboles, société, politique… 160 pages richement illustrées, 12,50 euros Début avril 2018 dans toutes les bonnes librairies ! ***  Commander le livre en ligne : c’est par ici (cliquer) !!! *** Le Sommaire (Cliquer sur l’image pour l’agrandir) :     Rencontrer l’auteur à : Saint-Louis les 14 et 15 avril au Forum du livre de Saint-Louis sur le stand de Heimetsproch un Tradition   Marlenheim  les 21 et 22 avril au Salon du Livre de Marlenheim alsatique et jeunesse sur le stand de Heimetsproch un Tradition   Wissembourg le vendredi 27 avril, rencontre à 19h30 à la Librairie A Livre Ouvert 4, rue du Marché aux Poissons    Strasbourg le samedi 5 mai de 15h à 18h à la Librairie Ehrengarth 14, route du Polygone     Colmar le vendredi 18 mai à partir de 18h à la Librairie Hartmann 24, Grand rue   Haguenau le samedi 19 mai de 14h30 à 17h30 à la Maison de la Presse 27, Grand Rue   Mulhouse le mercredi 12 septembre à 19h à la Librairie 47° Nord 8, rue du Moulin *** La... Weiterlesen...

Les actes du colloque Joseph Rossé sont en vente !!!

Ce colloque s’est tenu le 28 octobre 2017 au Grand Hôtel Bristol à Colmar. J’étais invité pour évoquer la vie de Marcel Stürmel, camarade de lutte et d’infortune de Joseph Rossé. Vous trouverez ci-dessus la vidéo de mon intervention. Merci à Nicolas pour la réalisation des vidéos, vous trouverez les liens vers les différentes interventions en cliquant ici. La journée fut très riche en informations, c’est pourquoi Michel Krempper, président du Cercle Joseph Rossé, avait promis que les actes du colloque seraient rapidement publiés. Promesse tenue ! Présentation : Joseph Rossé (1892-1951) est le plus éminent homme public que l’Alsace ait connu dans la première moitié du XXe siècle. Lourdement condamné en 1947 dans un procès de l’Épuration, il sort aujourd’hui de la damnation mémorielle dans laquelle il a alors été enfermé. En effet, soixante dix ans après, un Cercle Joseph Rossé a été créé en vue de le faire connaître aux jeunes générations. Ainsi, le 28 octobre 2017, s’est tenu à Colmar un colloque binational réunissant historiens et juristes franco-allemands pour étudier la levée définitive de l’interdiction de mémoire frappant ce grand Alsacien. Le présent opus rassemble les différentes interventions présentées durant cette Journée.  Table des matières Introduction Accueil et ouverture : Nadia Hoog  Introduction en langue régionale : Joseph Schmittbiel    Joseph Rossé jusqu’à la Seconde Guerre mondiale L’Alsace politique entre 1919 et 1939 : François Waag, historien. Joseph Rossé et l’Union Populaire Républicaine (UPR) : Eric Ettwiller, professeur agrégé d’histoire. Camille Dahlet, le libre-penseur, avec Rossé jusqu’au bout : Jean-Claude Streicher, journaliste et historien. Marcel Sturmel, homme politique et historien de la Heimatbewegung : Joseph Schmittbiel.... Weiterlesen...

Un petit mensonge de plus pour Radio France, un grand pas en avant pour le séparatisme alsacien !

  Après des décennies de propagande parisienne, l’idée de séparer enfin l’Alsace de la France n’a pas bonne presse au sein du peuple alsacien. Heureusement, la technocratie française nous vient en aide avec une décision scélérate destinée à porter le coup fatal à la langue alsacienne sur les ondes. Par ce choix, elle démontre une fois de plus qu’elle se contrefout des intérêts de l’Alsace et que son but ultime est l’uniformisation, l’assimilation à outrance sur tout l’hexagone. A terme, cette politique va se retourner contre ses initiateurs et rendre les plus grands services à l’idée d’un peuple alsacien libéré de ses chaînes parisiennes !   Je ne vais pas revenir ici sur la façon dont Paris a sciemment démoli la diffusion du dialecte alsacien par la radio, les internautes trouveront les liens de mes articles précédents ci-dessous.   En exécutant l’ordre d’abandonner brutalement les ondes moyennes où elle était reléguée depuis 1992, la chaîne France Bleu Elsass s’est coupée elle-même, ce 1er janvier 2016, de ses derniers fidèles qui se recrutaient principalement parmi les personnes âgées. Aucune politique digne de ce nom n’ayant été menée afin d’attirer les nouvelles générations vers ce média alsacien, la chute d’audience a été vertigineuse.   Et depuis, c’est la dépression dans les studios de la rue Sepp Massol. Le Prozac y circule comme des Smarties à un goûter d’anniversaire et les animateurs, qui savent parfaitement qu’ils parlent dans le vide, sont a peu près aussi motivés qu’un commentateur soviétique fin octobre 1989 (évidemment, là, j’en rajoute façon métaphore poétique, mais c’est pour vous mettre dans l’ambiance).   Or les salariés de France Bleu... Weiterlesen...

Lectures alsaciennes !

A l’approche de Noël, il est de tradition de rédiger sa liste de cadeaux à l’attention de Christkindel et je ne peux que profiter de l’occasion pour inciter les internautes à lire, à se cultiver afin d’en savoir plus, toujours plus sur l’Alsace et son histoire, le but étant de renforcer leur savoir, d’approfondir leur réflexion et d’aiguiser leurs arguments. A ceux qui s’étonneraient que les trois livres proposés ici sont tous du même éditeur, je rappelle que nous sommes toujours à la recherche d’un éditeur alsacien qui aurait les reins assez solides et le cran de publier ce type d’ouvrages… (pour agrandir les illustrations il suffit de cliquer dessus)   1) On commence par le livre le plus récent de Bernard Wittmann : Une épuration ethnique à la française / Alsace-Moselle 1918-1922 Ce livre à lui seul est un évènement historique, j’y reviendrai sur ce blog, car c’est le premier ouvrage entièrement consacré à l’épuration ethnique qui a immédiatement suivi la seconde annexion de l’Alsace par la France en 1918. J’ai déjà évoqué le roman de Marie Hart qui évoque cette période, c’est lui qui a donné l’impulsion à Wittmann pour se lancer dans cette étude historique. Une lecture indispensable pour tous les amoureux de l’Alsace. Ci-dessous pour les lecteurs germanophones un article de la Basler Zeitung daté du 25 novembre 2016 sur Wittmann et son bouquin. Editions Yoran 215 pages 13 euros     2) Joseph Rossé 1892-1951 Alsacien interdit de mémoire par Michel Krempper Là encore, un ouvrage sur lequel je reviendrai, car il est très important pour le mouvement alsacien. C’est en effet la biographie la plus... Weiterlesen...

E Literatürpris fir ‘s Elsass!!!

De Lahrer Murre 2016 fir Prosa isch an « Hans un Ayasha » gange. E Kurzgschicht, wie ich dänne Summer extra fir die Geläjeheit gschriwe hab ghet. De Pris isch am 17. Oktower in d’Lahrer Mediathek verleiht worre (do clicke). Merci vielmols an d’Stadt Lahr, Birgit König un die Mitglieder vun de Jury: Stefan Pflaum, Ludwig Hillenbrand un Ulrike Derndinger. Die Laudatio isch vum Ludwig Hillenbrand gschriwe un geläse worre (die Kurzgschicht kennen ‘r widdersch unte läse):   Hans un Ayasha (Laudatio)   Was mir jetz heere werre, isch e richtig spannendi Gschicht. Fascht wiä e Krimi. Wie e Krimi fangt sie au an. Mit-eme uffregende Knaller. Wiä in viele Filme, wu´s glich in de erschte Szene kracht un ballert. Richtig unheimlich! Un mr weiß eigentlich no gar nit, wurum un weggewas.   Awwer es isch iwwerhaupt nit e billiger, reißerischer Thriller, wie mr meine könnt. Eher ein poetischer, leiser Text, der eim nachdenklich mache kann.   Schun im Uffbau isch die Gschicht sehr gschickt anglegt. Denn nooch däm furiose Ufftakt kummt e Rückblende: Jetzt wurd im e scheene, ruhige Ton verzehlt, – verzehlt heißt´s im alemannische -, wiä´s zue dere erschte Szene het kumme kinne. Alles het nämlig schu drei Woche vorher angfange ghet.   I will uss Absicht nix verrote, was verzehlt wurd. Nur e Iidruck vermittle, wiä´s verzehlt wurd. (Es soll jo noch spannend bliebe, wenn die Gschicht nochher vorglese wurd.) Nur so viel: Die Gschicht spielt im e hoche Wohnblock im e Randbezirk vun Stroßburg. Un sie handelt vum e äldere Mann „iwwer siebzig“ – vum Hans (wiä kinnt´s au anderscht siin in de Heimet vom Hans... Weiterlesen...

De la nation à la région, parcours d’un autonomiste alsacien

La Tribune Alsacienne, nouveau média régional, m’a demandé cet été de lui accorder un entretien. C’est chose faite, en trois fois 25 minutes. Un grand merci à Boris Jouanne et à Richard Schnepp pour leur travail, et longue vie à la Tribune alsacienne ! La deuxième partie est ici : et la troisième ici :  ... Weiterlesen...

Le journal de prison de Marcel Stürmel : 24.2.-1.5. 1928 !

  Le présent document est inédit et une fois de plus je remercie Monique Bilger de m’avoir autorisé à le publier. Il s’agit du journal de son père, Marcel Sturmel, qui couvre la période de son incarcération avant le fameux procès de Colmar, à savoir du 24 février au 1er mai 1928 (vous trouverez une brève description de ce procès dans cette vidéo à partir de 6’58 cliquer ici).   Je laisse les historiens juger de l’importance de ce texte. Il me semble qu’il ne contient aucune révélation mais on y retrouve les méthodes habituelles de la démocratie française : Marcel Sturmel, citoyen loyal et innocent (il sera acquitté à l’issue du procès) se retrouve en prison durant trois mois uniquement pour des raisons politiques !   Il évoque les conditions de son incarcération : nous sommes en hiver, et du 24 février au 9 mars sa cellule n’est pas chauffée, le seau d’aisance n’est pas vidé régulièrement. Il se retrouve seul, n’a pas le droit de communiquer avec les autres accusés, son courrier est retenu. Durant de longues semaines, il n’a droit ni aux livres, ni aux journaux.   Pourtant le ton reste calme et posé, une seule fois Sturmel s’emporte contre celui qu’il considère comme le responsable de son malheur : Riehl, qui a travaillé pour la police comme agent provocateur.   Mais ces pages révèlent également une des difficultés majeures que doit affronter tout opposant politique : pendant que les hommes au pouvoir ont tout loisir de profiter du confort et des revenus de leur position, celui qui s’engage avec trop de succès pour ses idées... Weiterlesen...

El Conquistador de retour à Strasbourg !

« Valls à Strasbourg : Je réaffirme, une nouvelle fois, mon amour de l’Alsace »  (photo : DNA)   Emmanuel Valls aime donc l’Alsace mais pas son peuple, le beau jardin mais pas les hommes qui le cultivent depuis des centaines d’années.   Rien de neuf venant de France en fait.   La définition de l’amour à la parisienne serait donc uniquement une sodomie forcée créant une dilatation et une explosion de notre Heimat ? Soit, mais drôle de façon de percevoir les femmes et les hommes qui vivent ici et qui n’attendaient qu’une seule chose, de la démocratie. Enfin, redde m’r nimm devun.   Et comme d’habitude, au premier rang, face au Eros Ramazzotti de la politique française, toutes les bouches aphteuses et grandes ouvertes de «nos» politiciens alsaciens prêts à recevoir une giclée de sperme du nouveau Cupidon catalan.   Quel spectacle magnifique !   Mais non, monsieur Valls, l’amour c’est autre chose, ce n’est sûrement pas du mépris masqué en une fourbe déclaration de bas étage ne rassurant que les dindes et les moutons.   Après tant d’années de destruction culturelle, linguistique et économique venant de vos différents gouvernements ne nous parlez plus d’amour, cela en devient pathétique. Gardez votre amour pour la finance, les lobbys et laissez-nous tranquilles. Mieux vaut être seul que mal accompagné.   Rien ne bouge sur notre carré de bitume.  ... Weiterlesen...