Salü bisamme!

Soyez les bienvenus ! Seid willkommen!

Alsace, une langue qu’on assassine !

Il fallait réunir dans un livre tous les éléments qui documentent l’agression linguistique élaborée dans les ministères parisiens et mise en œuvre dans les écoles d’Alsace depuis 1945. C’est chose faite avec cet ouvrage dans lequel, pour la première fois, des Alsaciens, depuis le Sundgau jusqu’à la Lauter témoignent de ce qu’ils ont subi à l’école. Des historiens et pédagogues de haut rang éclairent le cadre historique et linguistique de cette exécution culturelle. Vous trouverez ci-dessous la couverture et le sommaire du livre. Vous pouvez vous le procurer directement chez l’éditeur en cliquant ici ou chez votre libraire habituel. Lors de la sortie officielle, le 15 février 2020 au Centre culturel alsacien, j’ai pu présenter au public présent ma propre contribution, en alsacien, à ce livre. Un bon moment de rire auquel vous pouvez assister ci-dessus. Merci à Albert Weber et à Dominique pour la captation ! Joseph... Weiterlesen...

Carl Roos, 7 février 1940 – 7 février 2020, 80 années de mensonges

Communiqué de presse Champigneulles / lieu dit La Petite Malpierre vendredi 7 février 2020 Salü bisamme! Il y a 80 ans jour pour jour, le 7 février 1940, notre compatriote Carl Roos tombait ici-même sous les balles françaises. Aujourd’hui, le groupe Freies Elsass vient commémorer publiquement le martyre de ce camarade sur le lieu même de son assassinat par la justice française. D’aucuns s’en offusqueront, hurlant au scandale, puisque selon une légende tenace, Carl Roos serait un espion au service des Allemands, doublé d’un leader national-socialiste alsacien. C’est pourquoi nous tenons à le dire ici, haut et fort, à tous nos compatriotes alsaciens et mosellans, ainsi qu’à la face du régime parisien : Carl Roos est innocent ! Un innocent fusillé à l’issue d’un procès d’une durée de quatre jours, à huis clos, où, contrairement à la règle la plus élémentaire en démocratie, c’était à l’accusé de faire la preuve de son innocence et non au tribunal de prouver sa culpabilité. Un innocent condamné d’avance à mort par une juridiction devant laquelle les rares témoins à décharge qui osaient se présenter, devaient craindre d’être arrêtés après avoir témoigné. Un procès dont les pièces ont très opportunément « disparu » et qui donc n’existe plus pour les archives françaises ! Il importe ici de rappeler ces faits : Carl Roos était un homme politique et un autonomiste alsacien. Comme presque tous nos compatriotes en âge de le faire, il a porté l’uniforme allemand durant la Première Guerre mondiale. De retour à la vie civile dans sa heimat alsacienne, il a accepté le fait accompli et le changement de nationalité. En revanche, amoureux de sa langue, de... Weiterlesen...

Carl Roos, 7. Februar 1940 – 7. Februar 2020, 80 Jahre Lügen

Pressemitteilung Champigneulles / lieu dit La Petite Malpierre (nahe Nancy, Frankreich) Freitag, den 7. Februar 2020 Salü bisamme! Vor genau 80 Jahren, am 7. Februar 1940, wurde unser Landsmann Carl Roos hier von einem französischen Exekutionskommando erschossen. Die Gruppe Freies Elsass ist gekommen, um dem von der französischen Justiz ermordeten Kameraden, am Ort seiner Hinrichtung, zu gedenken. Darüber wird sich wohl so mancher empören und Krach machen, da eine hartnäckige Legende bis heute besagt, dass Carl Roos nicht nur ein Spion im Dienste Deutschlands, sondern auch ein elsässischer Nationalsozialist war. Deshalb ist es uns wichtig, es hier klar und deutlich allen elsässischen und deutschlothringischen Landsleuten zu sagen, und dem Pariser Regime ins Gesicht: Carl Roos ist unschuldig! Zum Tode verurteilt wurde er nach einem viertägigen Prozess unter Ausschluss der Öffentlichkeit. Ein Prozess in dem, im Gegensatz zu den in Demokratien üblichen Regeln, nicht das Gericht die Schuld des Angeklagten beweisen musste, sondern der Angeklagte seine Unschuld. Das Gericht ließ ihm also keine Chance, die seltenen Entlastungszeugen, die sich wagten auszusagen, mussten damit rechnen, nach ihrer Aussage festgenommen zu werden. Außerdem sind die Akten des Verfahrens heute seltsamerweise « verschwunden », für französische Archive existieren sie nicht mehr. Der Fall Carl Roos wurde also schlicht und ergreifend aus der Welt geschaffen! Folgende Tatsachen müssen hier vorgebracht werden: Carl Roos war ein Politiker und ein elsässischer Autonomist. Wie alle unseren Landsleuten seiner Generation trug er im Ersten Weltkrieg die deutsche Uniform. Zurück ins Zivilleben, in seiner elsässischen Heimat, hat er die vollendete Tatsache des Nationalitätenwechsels akzeptiert. Aber aus Liebe zu seiner Kultur und Sprache, zu « unserm Elsässerditsch », wie er sie selbst nannte, hat... Weiterlesen...

Karl ROOS : un Dreyfus alsacien qui n’a pas trouvé son Zola ?

par Bernard Wittmann C’était il y a 80 ans. Le 7 février 1940, à l’issue d’une parodie de procès en séances secrètes devant un tribunal militaire, le leader autonomiste Karl Roos était fusillé à Champigneulles près de Nancy. Figure emblématique du mouvement autonomiste alsacien de l’entre-deux-guerres, Karl Roos est né le 7 septembre 1878 à Surburg (Surbourg) où son père était instituteur. Après avoir fréquenté le collège épiscopal de Straßburg, il passe son Abitur (1897), puis continue ses études aux universités de Freiburg et de Straßburg, où il décroche le titre de docteur. Sa thèse traite des termes étrangers dans le dialecte alsacien. Il professe ensuite à Barr, Markirch (Sainte Marie-aux-Mines), Bochum et Köln où il traduit, à des fins scolaires, La mare au diable de Georges Sand. Mobilisé en 1914, il termine la guerre avec le grade de lieutenant. En 1918, il ne se montre nullement antifrançais. De 1924 à 1926, il est inspecteur des Études françaises dans les Écoles des Mines domaniales de la Sarre. L’Alsace se rebiffe Après novembre 1918, il est profondément choqué par l’expulsion des Alt-Deutsche, le nationalisme arrogant des Français, les injustices et la politique de mise au pas. Imprégné de l’esprit d’autonomie du Reichsland, opposé à la politique d’assimilation, il rejoint les Heimatrechtler et sera de toutes leurs luttes : création de la Zukunft (1925), de la Volkstimme (1926). Il est signataire du manifeste du Heimatbund (1926) dont il devient le secrétaire général en mai 1927 après la démission de Jean Keppi. En novembre 1927, il co-fonde la Landespartei, qui réclame le droit pour les Alsaciens de disposer d’eux-mêmes, et en prend... Weiterlesen...

Histoire de l’Alsace et indépendantisme alsacien

Une vidéo réalisée courant 2019 dans le cadre du projet « En quête d’Alsace » de Christian Hahn et Michel Deutsch. Voici le commentaire de Bernard Wittmann au sujet de cette interview : Il faut écouter tout ce que dit Joseph Schmittbiel dans cette vidéo. Il colle parfaitement à la vérité historique et, à bien des égards, fait voler en éclat la chape de plomb destinée à maintenir les Alsaciens dans l’ignorance de leur histoire propre.  À maintes reprises, il casse les insupportables clichés faits pour occulter ou travestir. Mais aussi, il propose une autre voie pour l’Alsace, une voie pour sortir de la sujétion, une voie libératrice et démocratique : celle de l’émancipation pour enfin donner aux Alsaciens le droit élémentaire de disposer d’eux-mêmes. Ce faisant, il témoigne d’un courage rare dans ce pays où la population, infantilisée et tenue dans l’ignorance de son passé, vit toujours dans un rapport dominé-dominant. B. Wittmann 30 décembre... Weiterlesen...

Alsace Des questions qui dérangent – Les médias en parlent !!!

Ce jeudi 19 avril 2018, j’étais invité sur Alsace 20 pour parler du livre, vous pouvez voir l’interview en cliquant ici !   Les échos dans la presse (cliquez sur les articles ou sur les titres) :   Dernières Nouvelles d’Alsace : L’auteur n’y va pas avec le dos de la cuillère, appuyé sur une solide documentation et une iconographie variée. Il bouscule ainsi bien des idées reçues (…). Jacques Fortier /  10 avril 2018 DNA édition de Wissembourg du 26 avril 2018 : Land un Sproch : Ces questions et surtout les réponses que donne l’auteur remettent en question, sans ménagement, beaucoup de «vérités» admises, l’argumentation est étayée par de nombreux témoignages, documents, et abondamment illustrée. Robert Greib /  N° 206 / juin 2018 Der Westen : Es wird sehr wahrscheinlich noch lange über dieses Büchlein diskutiert und argumentiert werden. Die Fakten, die darin dokumentiert sind, hat der Verfasser sorgfältig ausgewählt und aufgezeichnet. JPZ /  Heft 1/2 2018 65. Jahrgang   Breizh-Info : 160 pages de questionnement, de recherche, d’argumentation, de commentaires et de documents iconographiques. Bonne densité pour un livre qui à l’avantage de mettre certains points sur les i et montre que la « Vérité » est souvent plurielle mais jamais monolithique… Eric Abgraal /  18 mars 2018   Mittelbadische Presse : Was der Schriftsteller und Übersetzer aus Straßburg derzeit von sich gibt, hätte ihm zur falschen Zeit eine Nachbarzelle neben Abbé Faria auf Château d’If oder eine Pritsche neben Papillon auf der Teufelsinsel eingebracht. Hans Roschach /  11. April 2018   l’ami hebdo : Joseph Schmittbiel ne laisse rien sous le tapis. L’histoire et la politique sont très présentes et l’auteur tord le cou avec... Weiterlesen...

Alsace Des questions qui dérangent – les rendez-vous avec l’auteur !!!

  Alsace, des questions qui dérangent !   36 questions, 36 textes courts et impertinents pour faire le tour de l’Alsace !   (Extrait de l’avant-propos) Le but de ce petit recueil est de soulever quelques questions que ne posent, sous cette forme en tout cas, ni les grands médias alsaciens, ni surtout le monde politique alsacien, ou ce qu’il en reste, puisqu’il a fondu dans le Grand Est. Puisse cette promenade à travers la thématique alsacienne donner aux lecteurs qui se sentent alsaciens l’envie d’en apprendre plus sur le sujet, car le savoir est la première marche vers l’émancipation.   Histoire, géographie, identité, langue, symboles, société, politique… 160 pages richement illustrées, 12,50 euros Début avril 2018 dans toutes les bonnes librairies ! ***  Commander le livre en ligne : c’est par ici (cliquer) !!! *** Le Sommaire (Cliquer sur l’image pour l’agrandir) :     Rencontrer l’auteur à : Saint-Louis les 14 et 15 avril au Forum du livre de Saint-Louis sur le stand de Heimetsproch un Tradition   Marlenheim  les 21 et 22 avril au Salon du Livre de Marlenheim alsatique et jeunesse sur le stand de Heimetsproch un Tradition   Wissembourg le vendredi 27 avril, rencontre à 19h30 à la Librairie A Livre Ouvert 4, rue du Marché aux Poissons    Strasbourg le samedi 5 mai de 15h à 18h à la Librairie Ehrengarth 14, route du Polygone     Colmar le vendredi 18 mai à partir de 18h à la Librairie Hartmann 24, Grand rue   Haguenau le samedi 19 mai de 14h30 à 17h30 à la Maison de la Presse 27, Grand Rue   Mulhouse le mercredi 12 septembre à 19h à la Librairie 47° Nord 8, rue du Moulin *** La... Weiterlesen...

Les actes du colloque Joseph Rossé sont en vente !!!

Ce colloque s’est tenu le 28 octobre 2017 au Grand Hôtel Bristol à Colmar. J’étais invité pour évoquer la vie de Marcel Stürmel, camarade de lutte et d’infortune de Joseph Rossé. Vous trouverez ci-dessus la vidéo de mon intervention. Merci à Nicolas pour la réalisation des vidéos, vous trouverez les liens vers les différentes interventions en cliquant ici. La journée fut très riche en informations, c’est pourquoi Michel Krempper, président du Cercle Joseph Rossé, avait promis que les actes du colloque seraient rapidement publiés. Promesse tenue ! Présentation : Joseph Rossé (1892-1951) est le plus éminent homme public que l’Alsace ait connu dans la première moitié du XXe siècle. Lourdement condamné en 1947 dans un procès de l’Épuration, il sort aujourd’hui de la damnation mémorielle dans laquelle il a alors été enfermé. En effet, soixante dix ans après, un Cercle Joseph Rossé a été créé en vue de le faire connaître aux jeunes générations. Ainsi, le 28 octobre 2017, s’est tenu à Colmar un colloque binational réunissant historiens et juristes franco-allemands pour étudier la levée définitive de l’interdiction de mémoire frappant ce grand Alsacien. Le présent opus rassemble les différentes interventions présentées durant cette Journée.  Table des matières Introduction Accueil et ouverture : Nadia Hoog  Introduction en langue régionale : Joseph Schmittbiel    Joseph Rossé jusqu’à la Seconde Guerre mondiale L’Alsace politique entre 1919 et 1939 : François Waag, historien. Joseph Rossé et l’Union Populaire Républicaine (UPR) : Eric Ettwiller, professeur agrégé d’histoire. Camille Dahlet, le libre-penseur, avec Rossé jusqu’au bout : Jean-Claude Streicher, journaliste et historien. Marcel Sturmel, homme politique et historien de la Heimatbewegung : Joseph Schmittbiel.... Weiterlesen...